Le forum de la webradio marocaine Anwarock.com 100% musique rock et metal.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Romans rock n'roll.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Chroniques frénétiques le Ven 9 Nov - 0:55

Solène

avatar
Chroniques frénétiques », un roman rock'n'roll
L’auteur Patrick Bénard s’est mis dans la peau de son héros


Une fiction réaliste : comment un disque, certes hors du commun, peut-il donner le courage à un jeune homme fragile de rejeter une vie déjà toute tracée ?

Là comme n'importe où ailleurs...

Une ville de province, au tout début des années soixante dix. Le jeune Hadrien, timide et désoeuvré, vit sa passion, la musique, comme un refuge. Et le rock plus particulièrement. Il évolue au fur et à mesure que le rock, lui-même, évolue. Un parcours qui peut s’avérer dangereux : un chapitre ne s’intitule-t-il pas « Au-delà du délire » ? Le lecteur n’en sera que plus étonné de découvrir, presque en ouverture, le si sage « Let it be » des Beatles.
Une Cure de jouvence ?

La musique progressive accompagne son adolescence sans rejeter les fondamentaux de la pop, du rock et du blues. Hadrien devient sombre, révolté, individualiste lorsqu’il découvre le groupe Cure au travers de son album « Pornography », à l’apogée de la new wave, musique qui concrétise la fin d’un âge d’or, à la fois de la musique populaire et de la civilisation occidentale.

Bonne lecture ..


_________________
Chacun de nous possède une musique d'accompagnement intérieure. Et si les autres l'entendent aussi, cela s'appelle la personnalité. alien (Gilbert Cesbron - Journal)
https://www.facebook.com/UniversLitterairePoetique

Anouar

avatar
Admin
Lisbeth Salander est l’une des héroïnes de la trilogie de romans policiers Millénium, de feu l'écrivain suédois Stieg Larsson parue en Suède en 2005 (I- Les Hommes qui n'aimaient pas les femmes, II- La Fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette et III- La Reine dans le palais des courants d'air). Lisbeth Salander a un physique frêle et un look d'adolescente (bien qu'elle ait 25 ans), mais possède une force physique et une résistance hors du commun. Assez maigre, même quasiment anorexique, et très pâle, elle a les cheveux courts et noirs, ainsi que de nombreux tatouages et piercings (dont un tatouage couvrant une grande partie de son dos et un piercing au septum nasal). Elle a pratiqué la boxe pendant de nombreuses années. Au fil de la trilogie, Lisbeth se fera enlever quelques uns de ses tatouages compromettants, notamment une abeille qu'elle avait dans le cou. Vestimentairement parlant, Salander se rapproche du style gothique. À cause de son enfance traumatique, Lisbeth est une jeune femme introvertie, antisociale, et a des difficultés à se faire des amis. La jeune femme se rapproche plus nettement du syndrome d'Asperger, quoiqu'elle soit un peu différente du syndrome type. Elle est particulièrement hostile aux hommes qui maltraitent les femmes et prend plaisir à les punir. Lisbeth n'a pas vraiment d'orientation sexuelle. En effet, au fil de la série, elle entretient des relations sexuelles avec des hommes, comme Mikael Blomviskt, et aussi avec des filles (occasionnellement, Lisbeth couche avec sa colocataire, qui se dit lesbienne, une jeune fille nommée Miriam Wu). Lisbeth est aussi une Black hat, une hackeuse ayant de mauvaises intentions qui pénètre par effraction dans les systèmes et les réseaux informatiques. Sous le pseudo « Wasp », elle devient une figure proéminente dans la communauté internationale des hackers. Elle utilise ses talents pour gagner sa vie, notamment en tant que collaboratrice dans l’entreprise Milton Security, où elle pirate des systèmes informatiques afin d’avoir des renseignements sur des personnes. Son patron, Dragan Armanskij, la considère comme une des meilleures, si ce n'est pas LA meilleure, enquêteuse qui soit. Elle possède une mémoire photographique qui l’aide beaucoup dans ses investigations. Elle a de nombreux faux passeports et n’hésite pas à se déguiser en une fille normale pour échapper à la vigilance des gens et de la presse.

Salander est née le 30 avril 1978. Sa mère s’appelle Agneta Sophia Salander, née Sjölander. Son père, Alexander Zalachenko, est un agent du service de renseignement militaire soviétique protégé par la SÄPO, le Service de sûreté suédois. Plus tard, Zalachenko révèlera à Lisbeth qu’elle a sept demi-frères et sœurs à travers l’Europe. Zalachenko a pendant de longues années abusé physiquement et psychologiquement de Lisbeth et sa famille, mais n’a jamais été puni. À 12 ans, après avoir vu son père battre sa mère, Lisbeth lui lance un cocktail Molotov qui le défigurera. Cet épisode dramatique la conduira dans un hôpital psychiatrique à la petite ville suèdoise d’Uppsala, la SÄPO préférant la faire taire. Elle sera déclarée mentalement déficiente et sera placée sous la surveillance du Dr. Peter Teleborian, qui s’avèrera être membre de la SÄPO.

Après quelques années passées à l’hôpital St. Stefan, elle est finalement libérée, mais le tribunal, la jugeant légalement incompétente, la place sous la tutelle d’Holger Palmgren. Après un accident cardiovasculaire, Palmgren est remplacé par Nils Bjurman, un homme sadique qui abusera de Lisbeth plusieurs fois. Un jour, se doutant qu’il l’invitait chez lui pour abuser d’elle, Lisbeth place une mini caméra dans sa sacoche et le filme en train de la violer. Quelques jours plus tard, elle entre chez lui, l’immobilise à l’aide d’un taser, l’attache, le torture puis lui tatoue la phrase « Je suis un porc sadique, un pervers et un violeur » sur le ventre. Elle le force à accepter d’écrire un rapport positif sur elle et de le transmettre au tribunal afin qu’elle puisse enfin se libérer de sa tutelle. Il accepte mais jure de se venger...

A


_________________
http://www.anwarock.com

Alice

avatar
"Bye bye Blondie " est une histoire d'amour : une belle comme on n'en fait plus : Gloria et Eric, tous deux trente cinq ans se retrouvent par hasard vingt ans après s'être rencontrés dans un asile psychiatrique. S'être aimés à la folie sur fond de concerts de folie et de punktitude joyeuse malgré l'apparence assez glauque de leur vie.
A l'époque sa très bourgeoise famille à lui l'avait rattrapé lors d'une fugue et embastillé dans un lycée militaire où il était vite rentré dans la bonne voie.
Gloria quant à elle avait continué sa vie de galère de petits boulots en RMI, grande consommatrice de tout ce qui éclate le cerveau pour finalement se retrouver à la rue après avoir failli tuer son petit ami.
C'est en errant ce soir là, complètement défaite dans les rues de Nancy, ville " limite intéressante tellement c'est déprimant " en direction de son café favori, qu'elle se fait légèrement heurter par une grosse berline dans laquelle se trouve Eric qui la reconnaît immédiatement et veut la revoir sur-le-champ. Il est devenu un incontournable présentateur de jeu télévisé, important, respecté.
Après l'avoir jeté sans ménagement une première fois, elle le suit, s'installe avec lui à Paris et ils retrouvent leurs quinze ans, faits d'amour fou et de défonces variées. En elle il aime son côté franc, décalé par rapport aux gens de son milieu. En lui, elle aime tout sauf son milieu. Et la rage, " la manie de vouloir se cogner avec tout le monde " qui ne l'ont jamais quitté depuis ses quinze ans éclate avec une violence inouïe contre elle, contre Eric, contre le monde entier.
Et avec cette rage la belle histoire d'amour vole en éclats. Ou pas. Libre à chacun d'imaginer la fin.
Du Despentes à son plus haut niveau. N'ayant rien perdu de sa violence, de l'expression de son mal être, de sa hargne elle gagne en maturité avec un sens de la répartie et de la formule plus acérée que jamais. En se penchant sur son adolescence meurtrie, elle parle de " cette faune de pauvres débiles vivant sur le désarroi adolescent ". D'une comédienne connue, elle la définit comme ayant " le charisme d'une table basse ".
On sent dans ce roman une incroyable nostalgie de sa jeunesse punk (nombreuses références musicales) et la difficulté de se retrouver dans le monde des adultes bien élevés, bien policés en apparence, sans en avoir appris ou compris les codes. En effet les premiers soucis arrivent dans le couple qu'elle forme avec Eric quand elle entre dans son monde à lui en écrivant un scénario qu'un producteur lui vole, profitant de sa méconnaissance du milieu sans pitié du cinéma. Milieu qui pourrait être celui de l'entreprise, de la politique ou de tout autre qui est le quotidien de ceux qui ont passé l'âge des rêves d'ado. Ce que n'accepte pas Gloria.

Virginie Despentes montre dans ce livre, qu'elle sait écrire des histoires violentes, certes, mais surtout cerner avec une sensibilité inouïe ses failles et ses désespoirs à jamais incurables malgré tout l'amour qu'elle a, et cherche à donner.
Ce n'est certes pas une découverte : " Baise-moi ", " Les jolies choses " ou " Teen spirit " avaient déjà ce potentiel, mais c'est dans ce dernier roman où l'amour a la violence d'un match de boxe qu'elle se dévoile enfin comme le grand auteur qu'elle n'osait pas être ou ne pouvait pas encore être.

Alice,

Pour Anwarock.com, la webradio rock du Maroc.

http://www.anwarock.com/maroc-rock-radio/

4 Romans rock n'roll. le Dim 15 Jan - 6:13

Alice

avatar
Parlons ici des romans dont les principaux personnages adoptent une réelle rock attitude ou vivent des histoire à l'allure rock n'roll!

http://www.anwarock.com/maroc-rock-radio/

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum