Le forum de la webradio marocaine Anwarock.com 100% musique rock et metal.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Rockumentaires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Toni

avatar
"Crossfire Hurricane" est un documentaire sur les Rolling Stones, réalisé par Brett Morgen, il retrace la vie du groupe dans les années 60, sur les routes au fil des concerts, jusqu'à nos jours. Il contient des images inédites, des commentaires de Mick Jagger, Keith Richards, Charlie Watts, Ronnie Wood, Bill Wyman et Mick Taylor. Le réalisateur explique : “Crossfire Hurricane" invite les spectateurs à découvrir les Stones dans leur transformation de petit groupe 'amateur' en rois du Rock N' Roll. Ce n'est pas une leçon d'histoire traditionnelle. "Crossfire Hurricane" permet de comprendre ce voyage d'une manière unique." "Crossfire Hurricane" sortira dans les salles en octobre.

http://www.anwarock.com/mediatheque/

Low woman's lyric

avatar
Mission To Lars est un documentaire anglais autour d'un fan de Metallica qui rêve de rencontrer Lars Ulrich, le batteur de ce groupe légendaire. Cependant, Tom Spicer n'est pas n'importe quel genre de fan puisqu'il est atteint d'une forme d'autisme. Son frère et sa soeur (respectivement réalisateur et journaliste) ont choisi d'emmener leur frère en road trip à Los Angeles puis à Las Vegas afin qu'il puisse éventuellement réaliser son rêve.

"Nous avions ce désir de partir avec notre frère dans un road trip pour renouer avec nos années d'adolescence, manger des Burger King, écouter du heavy metal à fond dans la sono dans des voitures de 150 euros. On a voulu faire quelque chose de bien pour notre frère." Tom Spicer finit-il par rencontrer Lars Ulrich ? IL faudra atteindre de voir Mission To Lars pour le savoir. Le batteur a néanmoins vu le fim avant la prestation de Metallica au Sonisphere en Angleterre l'année dernière. Précédé d'un buzz positif, Mission To Lars sortira en cinéma en Angleterre au mois de juin. Very Happy


_________________
Low woman,

et son grand combat pour beaucoup plus de Metallica sur Anwarock Webradio! Smile

Toni

avatar
George Harrison fut le deuxième Beatle à quitter ce monde matériel, il y a déjà un peu plus de dix ans. Des années après sa mort (il serait inapproprié de parler de disparition), certaines communautés religieuses de son Liverpool natal organisaient encore des services à sa mémoire. Sans vouloir donner dans l'hagiographie, il se dégageait de sa personne et de sa musique une grande sensibilité, une sincérité et une générosité sans fard, une fragilité plus prégnante que chez les autres membres du groupe. Toujours plutôt en retrait et effacé, il fut quelque peu écrasé par le tandem Lennon-McCartney, sans jamais chercher à imposer quoi que ce soit ou à attirer l'attention des médias. Harrison était un homme discret mais éminemment profond et conscient des souffrances du monde. Quand Ravi Shankar l'alerte sur l'ampleur de la catastrophe humanitaire qui frappe le Bangladesh, il met sur pied dans l'urgence un concert au Madison Square Garden dont la recette est reversée aux populations affamées, invite Eric Clapton, Leon Russell, Billy Preston, Ringo Starr et sort Dylan de sa retraite. Lennon aurait peut-être convoqué la presse pour un bed-in de protestation. Harrison, lui, a préféré laisser la vedette à Ravi Shankar, à qui revient l'honneur de jouer en premier.

Tous les témoignages réunis dans le documentaire (McCartney et Ringo Starr évidemment, mais aussi Eric Clapton, Terry Gilliam, Eric Idle, George Martin, Phil Spector ou Tom Petty) mettent en avant cette attention aux autres, cette qualité d'écoute et de compréhension. Bien sûr, comme le chantait Brassens, « les morts sont tous des braves types », mais il s'avère difficile de rester sceptique quand il s'agit d'Harrison. Au coeur du portrait géant signé Martin Scorsese se trouve également la quête mystique du guitariste du Fab Four, son attirance pour la spiritualité orientale, son intérêt pour la musique indienne, le mantra, la méditation transcendantale. Quoi qu'on puisse en penser, Harrison prenait la chose très au sérieux et sa démarche, nourrie par la curiosité et la soif d'apprendre, fut toujours empreinte d'une indéniable authenticité. Tout au long du film, on découvre une personnalité véritablement hors du commun, le parcours atypique d'une anti-star qui, après avoir racheté la vieille demeure de Friar Park et son immense parc en 1970, en vint à se définir lui-même davantage comme un jardinier que comme un musicien.



Scorsese a semble-t-il voulu signer un film-somme, une sorte d'hommage à la fois exhaustif et définitif, et n'a laissé de côté aucune des facettes de l'existence d'Harrison: sa place au sein des Beatles, sa carrière solo, sa vie privée et sentimentale, ses expériences avec la drogue, ses voyages et rencontres, ses amitiés, la tentative d'assassinat dont il fut victime deux ans avant sa mort, son rôle de producteur pour La vie de Brian des Monty Python ou encore la création des Traveling Wilburys à la fin des années 80. A vouloir trop en dire (le film dans sa version complète dure plus de trois heures) et explorer chaque détail, le réalisateur oublie de choisir un angle d'approche et d'apporter un regard nouveau sur Harrison, comme il l'avait si brillamment fait pour Dylan dans l'excellent No Direction Home. Au bout du compte, Living In The Material World se résume à une longue série d'interviews et d'images d'archives sans grand travail de montage ou de commentaire, un énorme assemblage d'anecdotes et de scènes de vie qui peut lasser le spectateur le plus intéressé par ses redites, ses retours en arrière, son manque global de structure et de clarté. Il faut vraiment être un inconditionnel d'Harrison pour tenir le coup jusqu'au bout.



Logiquement, ce sont les passages qui évoquent le musicien Harrison qui s'avèrent les plus riches et les plus réussis. Ne perdons pas de vue, braves gens, que Georgie était un songwriter de premier plan et a tout de même pondu pour les Beatles des morceaux magnifiques comme « Something », « While my guitar gently weeps » ou « Here comes the sun ». A force de voir ses compositions recalées par Lennon et McCartney (« Something » est le seul titre signé Harrison à être apparu en face A d'un single du groupe), il a accumulé des tonnes de chansons, parmi lesquelles il a puisé pour son premier album solo, le superbe All Things Must Pass. Les moments du film consacrés à la genèse et l'enregistrement du disque montrent un Harrison perfectionniste à l'extrême, capable de passer des journées entières sur le solo de « My Sweet Lord », toujours à la recherche du son et du réglage parfaits. Il est simplement dommage que le flot ininterrompu d'informations déversé par le film fasse presque passer au second plan le fait que le monsieur fut avant toute chose un guitariste de génie et un artiste majeur


"Living in the material world" de Martin Scorsese 2011.



Toni,

Pour Anwarock webradio

http://www.anwarock.com/mediatheque/

Toni

avatar
Led Zeppelin constitue un des groupes de rock les plus influents de l'histoire de la musique. Douze ans de carrière, et si peu d'images vidéo ! Cette vidéo nous emmène pour la première fois dans l'univers dense et coloré de ce groupe anglais mythique, de 1971 à 1980 (la meilleure période) : de la formation musicale du groupe, en passant par leurs influences musicales jusqu'à la disparition du batteur John Bonham. Interviews et images inédites des membres du groupe : Jimmy Page, Robert Plant et John Paul Jones.

Ce documentaire est en version originale - Sous-titrée français et mérite d'y jeter un coup d'oeil, attentif bien sùr!

http://www.anwarock.com/mediatheque/

Squelette

avatar
"Back And Forth" Un documentaire sur les américains de Foo Fighters réalisé par James Moll. De leurs débuts en 1994, jusqu’à la sortie en avril 2011 de leur septième album, "Wasting Light", le documentaire Back And Forth revient sur seize ans de carrière du groupe de rock mythique Foo Fighters. Alors que sort dans les bacs "Wasting Light", le nouvel album du groupe, Back And Forth retrace seize ans de leur carrière. Tout commence en 1994 et la mort de Kurt Cobain. Malgré l’arrêt de Nirvana, Dave Grohl, le batteur du groupe, poursuit l’aventure musicale et monte son propre groupe. Les Foo Fighters sont nés. Les succès s’enchaînent et c’est bientôt la vente à guichets fermés, des stades de 90 000 places combles et autres disques de platine… "How the fuck did this fucking band get so fucking big? Can you tell me that?", s’interroge Dave Grohl le chanteur et guitariste des Foo Fighters… Réponse dans ce documentaire signé James Moll. Smile

http://www.anwarock.com

6 "When you're strange" sur les Doors. le Lun 31 Jan - 11:15

Toni

avatar
"When You're Strange", documentaire consacré au Doors. Le réalisateur Tom DiCillo y dépoussière avec brio le mythe autour du groupe américain. Fils rouges : un film inédit de Jim Morrison et la voix off de Johnny Depp. Chronique et bande annonce.

Un fameux précepte veut que la légende soit parfois plus belle à imprimer que la vérité. Sur "When You’re Strange", Tom DiCillo en prend l’exact contre-pied : alors que l’histoire des Doors a accédé au rang de mythe, notamment avec le film d’Oliver Stone en 1991, le réalisateur new yorkais, repéré dans les années 90 avec "Ca tourne à Manhattan" ou "Une vraie blonde", a choisi de s’en tenir aux faits :

« Ca peut paraître cliché, mais pour moi rien n’est plus puissant que la vérité. Elle peut avoir un impact émotionnel incroyable, sans besoin de l’exagérer… Le mot clé du film est démystification, pas seulement de Jim, mais de l’ensemble de l’histoire ».

Tournage dans le désert

Parmi les abondantes archives dans lesquelles DiCillo a puisé, des images rares de concert, de séances studio, et surtout une vraie pépite : le film "HWY-An American Pastoral" de Jim Morrison, dont de nombreux plans articulent le film.

« C’est un film de 50 minutes que Jim a tourné dans le désert californien avec un groupe d’amis en 1969. Quand je l’ai vu, je croyais qu’il s’agissait juste d’images de Jim et non d’un film, mais j’ai été frappé par la puissance qui s'en dégageait et j’ai décidé d’en utiliser des passages : c’est comme si son esprit revenait pour nous emmener en voyage à travers le film. Je n’ai pas utilisé son montage, mais des plans que j’ai remontés moi-même. »

Déchirements de Morrison

"When You’re Strange" pose un regard neuf sur une épopée d’ombres et de lumières, en parfaite résonance avec son époque. Le film utilise au mieux les chansons du groupe, d’une fascinante diversité.

« Le groupe a produit tellement de bonne musique, s’enthousiasme DiCillo. Pour la séquence avec Riders OnThe Storm, j’ai utilisé de magnifiques images du film de Jim, que j'ai intercalées avec des plans de la guerre du Vietnam. »

Comme les autres membres du groupe, le batteur John Densmore a vu le film et le juge fidèle:
« On en était très satisfait, même si on avait certaines divergences, des commentaires, mais rien de décisif. C’est avant tout le film de Tom, s’il s’était trompé, on le lui aurait dit ».

Et les souvenirs d’affluer ?
« Ca m’a rappelé ce voyage étrange et créatif qui fut le nôtre il y a de nombreuses années, et que je continue de revisiter chaque nuit. Notamment la passion des débuts : on était le groupe résident du Whiskey A Go-Go et on voulait en remontrer à tout le monde, Captain Beefheart, Zappa, Van Morrison... Après, l’autodestruction s’en est mêlée. »

Sans faire l’impasse sur les déchirements de Morrison, DiCillo ne s’y complait pas non plus - à l’image de l’évocation très sobre de sa mort.

« Je n’étais pas intéressé par les polémiques. J’ai voulu utiliser autant de faits que possible, et si je n’en avais pas, je préférais ne rien dire. »

- When you're strange Un film de Tom DiCillo raconté par Johnny Depp Smile

http://www.anwarock.com/mediatheque/

Horgh

avatar
Lemmy Kilmister, le père fouettard du groupe de trash metal Motorhead a enfin son film ! Lemmy The Movie suit les pérénigrations du sir Kilsminster dans le privé et sur la route, là où l'éructeur d'"Ace Of Spades" et "Overkill" passe la majorité de son temps. Lemmy The Movie a été diffusé en avant première au mois de mars lors du Southwest film and music festival au Texas.


Plusieurs intervenants de renom ont participé au film. Parmi eux, des membres de Metallica mais aussi Slash ex Guns N'Roses, Ozzy Osbourne, Alice Cooper, le catcheur Triple H, l'acteur Billy Bob Thorton et Dave Grohl (Nirvana, Foo Fighters, Them Crooked Vultures).

L'équipe de tournage de Lemmy The Movie a suivi le pionnier du heavy metal pendant trois ans. A aujourd'hui 64 ans, Lemmy n'est pas prêt à rendre les armes. Indestructible, Motörhead est un panzer. Une machine infaillible. Après avoir sorti Motörizer en 2008, le gang annonce un nouvel opus pour 2010 et un tour des festivals cet été.
BANDE ANNONCE - LEMMY THE MOVIE

Pour Alice Cooper : "Lemmy était là au berceau du heavy metal. Il était peut-être même là avant Black Sabbath. Si nous étions au 17éme siècle, ne pensez vous pas que Lemmy serait un pirate ? Tous les membres de Motörhead seraient des pirates. Lui aurait été le Capitaine Crochet."

Quant à Dave Grohl, il affirme dans le trailer du film : "Fuck Keith Richards, j'emmerde tous ces types qui ont survécu les sixties, qui voyagent dans des jets privés, en embrassant les clichés de la vie de rockstar, qui ne pensent qu'à baiser des top models dans les hôtels les plus luxueux de Paris. Vous savez ce que Lemmy fait pendant ce temps? Il s'enfile des jack daniels coca en écrivant un nouvel album."

Lemmy The Movie ou l'histoire d'un pirate des temps modernes. Vivement la sortie chez nous!

http://www.anwarock.com/2009/10/04/horgh-à-la-batterie/

8 Lennonyc le Jeu 30 Sep - 14:24

Marine

avatar
Un nouveau Rockumentaire sur John Lennon a été projeté au Festival du Film de New-York (25 et 26 septembre). Et celui-ci contient plusieurs morceaux inédits de l’ancien Beatle. "LENNONYC", c’est le titre du film, retrace la vie de Lennon à New-York de 1971 jusqu’à son assassinat. C’est l’agence Reuters qui nous l’apprend. "L’histoire de John est celle d’un immigrant", raconte Michael Epstein, le réalisateur, lors de la projection."Il a trouvé sa rédemption à New-York, il a pu y fonder une famille".
On y verra, bien évidemment, le Dakota Building dans lequel Lennon vivait paisiblement. On en saura plus sur ses problèmes pour obtenir un visa, dus à ses liens présumés avec des groupes d’extrême-gauche, Mark Chapman, et son amour pour la Grosse Pomme.
Sachez que ce documentaire sera disponible dès le 22 novembre sur la télévision publique américaine. Une projection gratuite est organisée le 9 octobre prochain à Central Park, pour célébrer les 70 ans de la naissance du grand John Lennon.

http://www.anwarock.com

James

avatar
Alors que le grand Bruce Springsteen se prépare a sortir une édition deluxe de son album mémorable « Darkness on the Edge of Town », un Documentaire sur le Boss va être diffusé en octobre sur la chaine américaine HBO et en septembre au Festival International du Film de Toronto. Ce film est titré « The Promise : The Making of Darkness on the Edge of Town ». Il se concentre non pas sur toute la carrière de Springsteen, mais sur le déroulement de l’enregistrement de « Darkness », sorti en 1978.

Thom Powers, le programmateur du festival de Toronto, a déclaré : « beaucoup de films rock & roll se concentrent sur les drogues, les égos, et le glamour du statut de rock star. Ils mettent rarement le doigt sur ce qui nous intéresse vraiment chez les artistes : leurs procédés artistiques. La force de ce film, c’est qu’il se concentre uniquement sur le making-of d’un album. Il n’y a presque pas d’image de concert, d’ailleurs ».

Le documentaire contiendra des séquences inédites en studio, des interviews actuelles, et notamment avec Patti Smith qui raconte l’écriture de « Because The Night » en compagnie Springsteen. Il y aurait notamment une séquence montrant le Boss et Steve Van Zandt en pleine improvisation de futurs tubes. Une diffusion française n’est malheureusement pas encore prévue.


Little J

Low woman's lyric

avatar
Un an et demi de la vie de Metallica, « A Year and a Half in the Life of Metallica » est un documentaire en deux parties à propos de la réalisation de l'album Metallica (aussi connu sous le nom de Black Album), et de la tournée consécutive. Il fut produit par Juliana Roberts et réalisé par Adam Dubin.
A Year and a Half in the Life of Metallica fut édité dans un coffret double VHS. Les deux parties sont maintenant disponibles sur DVD.
La première partie de 90 minutes montre comment Metallica et leur producteur Bob Rock travaillèrent lors de l'élaboration de l'album Metallica. Elle suit les 9 mois de la réalisation de ce grand chef d’œuvre éponype.
Cette vidéo contient également trois des clips de musique tournés pour cet album :
• Enter Sandman
• The Unforgiven (Que j'adore)
• Nothing Else Matters
La seconde partie est un documentaire qui suit Metallica lors des 14 mois du Wherever We May Roam Tour, durant lequel ils jouèrent au The Freddie Mercury Tribute Concert, parmi d'autres.
Cette partie du documentaire contient également deux vidéo-clips :
• Wherever I May Roam
Sad But True

Metallica, c'est plus fort que toi!

11 Kurt Cobain About a Son le Sam 19 Juin - 0:51

Houriya

avatar
Le rockumentaire : Kurt Cobain About a Son est projeté pour la première fois au Festival de film de Toronto (Canada) en 2006. Dirigé par AJ Schnack et produit par Sidetrack Films. Ce sont des interviews audio entre Cobain et le journaliste Michael Azerrad pour le livre Come As You Are: L'histoire de Nirvana, essentiellement tourné à Aberdeen, Olympia, et Seattle, où il a grandi. La seule représentation de Cobain, à la fin du film, sont des belles photos de Charles Peterson.

Kurt Cobain est toujours vivant dans nos coeurs!

http://www.anwarock.com

12 It Might Get Loud le Sam 19 Juin - 0:27

Marine

avatar
« It Might Get Loud » est le titre d'un bon documentaire américain (2008) de Davis Guggenheim. Il explore l'histoire de la guitare électrique, en se penchant sur les carrières et les styles de Jimmy Page, The Edge, et Jack White.

http://www.anwarock.com

13 Metal, voyage au coeur de la bête. le Ven 18 Juin - 15:47

Squelette

avatar
Ce documentaire a été réalisé par Sam Dunn (anthropologue) et Scot Mcfadyen en 2005 (sortie en France le 19 juin 2006). Il a pour but d'analyser le milieu du heavy metal d'un point de vue strictement anthropologique.
Il se présente sous la forme de différents chapitres retraçant l'apparition de ce genre, ses codes, ses sous-genres, ses modes de vie et même ses dérives (black metal notamment). Le réalisateur essaye également de détruire certains clichés stigmatisant ce milieu tout en restant le plus impartial possible et en faisant intervenir un grand nombre de témoins venus de différents horizons (musiciens ou non).
La première projection a eu lieu au festival international du film de Toronto en 2005. Le film est disponible en DVD aux États-Unis depuis le 19 septembre 2006.
Le film a obtenu un très grand succès auprès du public américain et Scott McFayden projette de le lancer en France.

Les intervenants .
Musiciens:
• Tom Araya (Slayer
• Alice Cooper
• Blasphemer (Mayhem)
• Randy Blythe (Lamb of God)
• Jackie Chambers (Girlschool)
• Alice Cooper
• Denis piggy D'Amour (Voivod)
• Bruce Dickinson (Iron Maiden)
• Ronnie James Dio
• George Fisher (Cannibal Corpse)
• Gaahl (Gorgoroth)
• Angela Gossow (Arch Enemy)
• Ihsahn (Emperor)
• Tony Iommi (Black Sabbath)
• Joey Jordison (Slipknot)
• John Kay (Steppenwolf)
• Lemmy Kilmister (Motörhead)
• Kerry King (Slayer)
• Grutle Kjellson (Enslaved)
• Mercedes Lander (Kittie)
• Morgan Lander (Kittie)
• Geddy Lee (Rush)
• Necrobutcher (Mayhem)
• Kim McAuliffe (Girlschool)
• Tom Morello (Rage Against the Machine)
• Mark Morton (Lamb of God)
• Vince Neil (Mötley Crüe)
• Ivar "Bjørnon" Peersen (Enslaved)
• Doro Pesch
• Samoth (Emperor)
• James Shaffer (KoЯn)
• Dee Snider (Twisted Sister)
• Corey Taylor (Slipknot)
• Jørn Tunsberg (Hades Almighty)
• Alex Webster (Cannibal Corpse)
• Rob Zombie
• Varg Vikernes (Burzum)

Écrivains:
• Gavin Baddeley
• Malcolm Dome
• Rose Dyson
• Chuck klosterman

Autres:
• Monte Conner (responsable chez Roadrunner Records)
• Bob Ezrin (producteur)
• Pamela Des Barres (groupie)
• Keith Kahn-Harris (sociologue)
• Brian Slagel (propriétaire de Metal Blade Records)
• Eddie Trunk (animateur radio à New York)
• Deena Weinstein (sociologue)
• Robert Walser (musicologue)
(Apparaissent également quelques fans et un pasteur norvégien)

Groupes apparaissant sur la B.O:
• Accept
• Arch Enemy
• Blue Cheer
• Burn To Black (groupe dont Sam Dunn fait partie)
• Burzum
• Cannibal Corpse
• Children of Bodom
• Diamond Head
• Dio
• Enslaved
• Girlschool
• Iron Maiden
• Lamb of God
• Metallica
• Motley Crue
• Motörhead
• Rush
• Sepultura
• Slayer
• Slipknot
• Twisted Sister
• Van Halen
• Venom

http://www.anwarock.com

http://www.anwarock.com

14 Rockumentaires le Ven 18 Juin - 4:37

Toni

avatar
Dans ce coin du forum de la webradio Anwarock, on va parler des documentaires à propos de la musique rock et metal. Pour s'informer, pour s'instruire ou juste pour se divertir, voici un topic plus proche du grand et du petit écran que de la simple diffusion audio Smile

Et j'ouvre le bal avec:

CLASSIC ALBUMS: PINK FLOYD - THE DARK SIDE OF THE MOON.

Ce documentaire commence avec un résumé de l’histoire du groupe avant l’enregistrement du fameux album "The dark side of the moon", avec Set the Controls for the Heart of the Sun et Echoes. L'album est expliqué en détail, de la pochette à la réalisation des chansons, sauf Any Colour You Like qui est absente du documentaire. Le film présente quelques démos originales faites par Roger Waters, dont celles de Time et Money. David Gilmour explique la façon dont il joue ses solos de guitare. Richard Wright, présente les séquences de piano des chansons Breathe, The Great Gig in the Sky et Us and Them et explique comment il les a composées. La dernière chanson, Eclipse, clôt le documentaire accompagnée de plusieurs commentaires sur l'album en général des interviewés pour terminer avec le fameux effet sonore du battement de cœur.

C'est à voir absolument!



Dernière édition par Toni le Mar 7 Fév - 2:24, édité 1 fois

http://www.anwarock.com/mediatheque/

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum